Yoga Jivamukti : développe ta créativité avec l’une des pratiques les plus énergisantes du yoga

Lorsqu’on débute, on découvre qu’il n’existe pas qu’une seule pratique du yoga. Le yoga est en effet fondé sur différentes écoles : Yoga Ashtanga, Yoga Vinyasa, Hatha Yoga, Bikram Yoga, Kundalini Yoga, Yin Yoga, ou encore Yoga Jivamukti. Pratique, Urban Sports Club permet de tout tester. Je fais du yoga de manière régulière depuis deux ans, mais je n’ai pas eu l’opportunité d’expérimenter plus de deux ou trois types de yoga avant d’avoir mon abonnement. C’est une amie qui m’avait initié au Bikram qui m’a parlé du Jivamukti. « C’est aussi dynamique mais sans la chaleur et l’humidité – et le frère d’Uma Thurman donne des cours ». Je décide d’en faire moi-même l’expérience.

Le Yoga Jivamukti, qu’est-ce que c’est ?

Sharon Gannon et son partenaire David Life développent la méthode Jivamukti à la fin des années 1980 à New York. Tous les deux artistes, ils souhaitent développer une version spirituelle du yoga, également habitée par son héritage indien. Pour eux, le but du Yoga Jivamukti est l’illumination, au travers de la compassion pour tous les êtres vivants. Son origine est fondée sur la signification originale du Sanskrit « asana ». Cette notion qui renvoie à la posture assise, la philosophie du Jivamukti la prolonge avec celle de connexion avec la terre et avec tous les êtres. La première chose qui m’a plu, et à laquelle je ne m’attendais pas lors de mon premier cours, c’est son approche pluridisciplinaire. Il s’agit d’un des neuf styles de Hatha Yoga, aux côtés de l’Ashtanga, de l’Iyengar, du Viniyoga, du Sivananda, du Bikram, du Kripalu et du Kundalini. En plus d’enchaînements de postures, le cours s’ouvre et se ferme sur des chants et s’accompagne de musique. Celle-ci est spécifique à chaque cours, elle peut passer d’influences orientales, au rock, à la techno, ou à la trance.

Le Yoga Jivamukti – une philosophie

Carol Issa enseignant le Jivamukti chez Beyoga

Les exercices enseignés dans les cours de Jivamukti permettent de s’assouplir, de renforcer ses muscles et bien sûr d’entretenir sa forme physique. La particularité du style se trouve dans son développement philosophique. Au-delà d’un enchaînement d’exercices, c’est une réflexion culturelle, dont les principes sont applicables en dehors des cours. La pensée Jivamukti implique notamment la relecture de sa relation aux autres, incluant les hommes et les animaux. Ainsi les adeptes des régimes vegan et végétarien se dirigent naturellement vers cette pratique qui s’engage pour la cause des animaux. Tous les mois, le centre de Yoga Jivamukti de New York publie une « réflexion mensuelle », ou thème, qui guide les cours et les activités menés par tous les professeurs. Au moment de son développement, dans le Manhattan du début des années 1980, le Jivamukti déclenche une grande ferveur. Vibrant et énergique, il est rafraichissant par rapport aux types de yoga plus traditionnels. Les célébrités affluent dans le studio New-Yorkais et l’on peut croiser Madonna, ou Uma Thurman, venue assister à un cours de son frère, Drechen Thurman. Aujourd’hui des centres de Jivamukti existent dans le monde entier, à Barcelone, Berlin, Mexico, Moscou, Sidney. À Paris, avec ton abonnement Urban Sports Club, tu peux pratiquer le Yoga Jivamukti chez Beyoga, dans le 14ème, chez Abhaya Shala, dans le 16ème ainsi qu’à Paris Yoga Shala, dans le 8ème et chez Studio Marga, dans le 11ème.

Les fondements du Jivamukti en détails : les cinq principes de base

Les cours de Jivamukti s’organisent autour de cinq principes, qui constituent ses fondements :

  • Les écritures, Shastra. Ce principe décrit l’étude des textes fondateurs du yoga, qui comprennent le chant Sanskrit, le Yoga Sutra de Patanjali, le Yoga Pradipika et le Bhagavad Gita. Ce principe est aussi relié à la réflexion du mois.
  • La dévotion, Bhakti. L’importance de l’intention que l’on met dans sa pratique.
  • La non-violence, Ahimsa. Cela est relié au but du Jivamukti, qui est l’illumination au travers de la compassion pour tous les êtres vivants. Ce principe met l’emphase sur les droits des animaux et sur un mode de vie végétarien.
  • La musique, Nada. La musique et les chants qui accompagnent les cours aident notamment à se concentrer dans l’effort physique et à libérer ses émotions.
  • La méditation : Dhyana. Cela décrit l’importance de se reconnecter à soi et à la terre.

Mon expérience chez Beyoga à ParisCours de Yoga Jivamukti chez Beyoga

À mon arrivée chez Beyoga, je suis chaleureusement accueillie par Benjamin. Le studio est calme est entouré d’arbres, à l’arrière d’une cour du 14ème arrondissement. Nous sommes deux arrivées un peu en avance et Benjamin nous offre du thé pour patienter. Il nous explique aussi que c’est mieux d’avoir un peu de temps pour se préparer avant le cours, qui implique un certain état d’esprit. J’essaie d’en savoir plus sur le Jivamukti, et Benjamin me parle de ses origines et de l’importance de la musique, en ajoutant que certains professeurs conservent le secret de leur playlist bien gardé. Chez Beyoga, le Jivamukti est notamment enseigné par Carol Issa, qui a popularisé le style en France ainsi que par Laure Pépin, professeure certifiée, également artiste en performance et art visuel. Reconnue dans ce style, Laure à un peps fou. C’est un de ses cours que je suis ce jour-là.

Un cours de yoga multidisciplinaire

Je m’installe aux côtés des autres élèves, impressionnée par la popularité d’un style dont je n’ai appris que récemment l’existence. La séance débute dans une position assise confortable, jambes croisées l’une sur l’autre, ou sur les genoux. Nous commençons par des chants de mantras, qui rappellent l’amour et l’acceptation de soi. Les voix se mêlent chaleureusement. Nous poursuivons le cours avec plusieurs salutations au soleil enchaînées, dans un rythme rapide. En avançant dans la séance, Laure enrichit la salutation au soleil traditionnelle de nouvelles postures, qui sollicitent les muscles de tout le corps, sa force et sa stabilité. Je trouve l’apport de la musique particulièrement bénéfique au yoga. Cela me rappelle mes années de danse contemporaine et la créativité d’une chorégraphie. Ici les postures sont plus techniques et impliquent un engagement du corps plus marqué. La voix de Laure, qui nous parle d’amour et de générosité accompagne l’enchaînement. La séance se termine avec les dernières positions dont le headstand et la chandelle, puis par la relaxation. En sortant de chez Beyoga, à la fois euphorique et fatiguée, je me sens revitalisée. C’est un des cours de yoga les plus intenses auxquels j’ai participé. La séance a duré une heure mais les cours de Yoga Jivamukti peuvent aller jusqu’à deux heures. C’est un type de yoga qui se prête à une séance plus longue, qui laisse plus de liberté dans la pratique.

Faire du Yoga Jivamukti avec Urban Sports Club

Le Jivamukti permet de développer sa créativité et sa personnalité tout en se musclant et en travaillant sa souplesse. C’est le type de yoga que je recommande à tous ceux qui « s’ennuient » au yoga ou qui ont envie d’enrichir leur pratique en la croisant avec d’autres disciplines. Tenté(e) par l’expérience ? Réserve ta séance chez Beyoga, avec ton abonnement Urban Sports Club.  

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez en savoir plus sur l'offre corporate d'Urban Sports Club ?