Warrior Yoga : le yoga qui vous challenge !

Wow. C’est l’impression que m’a laissée le cours de Warrior Yoga à Healthy Warriors. Avant d’entrer dans le vif du sujet, il me semble important d’introduire les fondateurs du studio situé à Boulogne : Aria et Gus. C’est à Los Angeles qu’ils ont commencé à enseigner le power yoga. Il s’agit d’une pratique en musique, dynamique, puissante, et pleine d’énergie, d’où le terme « Warrior ». « Healthy » vient quant à lui de leur découverte d’un mode de vie sain lors de leur passage sur la côte ouest des US.

J’ai donc eu la chance de faire un cours Warrior Yoga Niveau 1 avec Aria, qui en plus d’être prof de yoga, est aussi danseuse, musicienne et chanteuse. Ces deux dernières casquettes sont d’ailleurs utilisées pendant ses cours, pour mon plus grand bonheur.

Qu’attendre du cours de Warrior Yoga ?

Elle démarre le cours en insistant sur l’importance de la respiration et de connecter celle-ci avec le mouvement. Puis elle explique la respiration ujjayi, qui consiste à respirer bouche fermée pour maintenir l’énergie à l’intérieur de soi et la faire circuler. On inspire et expire uniquement par le nez et on ferme un peu la glotte à l’arrière de la gorge. Un petit bruit rauque est émis, un peu comme Dark Vador. Elle insiste également sur l’importance de maintenir les muscles du plancher pelvien et des abdominaux engagés tout au long de la séance de Warrior Yoga.

La musique démarre et nous nous échauffons rapidement. Planche, chien tête en bas, vinyasa, le cardio monte au fur et à mesure des enchaînements. Ces derniers se complexifient avec plusieurs postures par jambe, le cuissot brûle. Surtout que l’on maintient les asanas pour 5 respirations (1 respiration = 1 longue inspiration + 1 longue expiration) de chaque côté. Le corps doit rester gainé, les abdos serrés : Aria veille à cela tout en effectuant les ajustements et en nous encourageant.

Il est rare qu’elle revienne devant pour montrer une posture mais ses explications sont très claires et permettent de se concentrer uniquement sur sa pratique. L’intensité de la musique augmente pour les asanas difficiles.

Healthy Warriors - Warrior Yoga

On passe sur des postures d’équilibre comme le corbeau, puis toute la panoplie des inversions : headstand, forearm stand, handstand. Pour plus de sécurité, nous faisons cela contre le mur et elle passe aider chacun selon ses besoins.

La relaxation finale arrive vite. Après Savasana, nous nous relevons et Aria entame le mantra Shiva, accompagnée d’un yukulele. Elle nous invite à répéter les paroles puis nous chantons le mantra plusieurs fois ensemble. Sa voix est belle et puissante. Les yeux fermés, j’entonne moi aussi ce mantra plein de belle énergie. Peu importe si je chante faux. Toutes les voix résonnent et créent une intense vibration dans la salle, tellement intense que lorsque nous nous arrêtons, j’avais l’impression de sentir mon corps continuer à vibrer aussi.

La classe se termine par l’explication de la signification du mantra et de comment le chant est un autre moyen d’accéder à l’état méditatif. Nous ne sommes pas obligés de rester assis en silence pour méditer.

Comment je me suis sentie après le Warrior Yoga ?

Wow. J’ai encore des frissons du moment où nous avons chanté. Mon corps est relaxé et a fait le plein d’endorphines pour démarrer le week-end en douceur. Le corps relaxé n’est que de passage car le lendemain, bonjour les courbatures ! Mais ça vaut vraiment le coup. Et puis, je peux remédier à tout ça avec de la cryothérapie !

Qu’apporter pour le Warrior Yoga ?

Vos affaires de yoga, une serviette pour le cours – oui j’ai un peu transpiré – et une pour se doucher. Sinon ils ont tout le matériel qu’il faut : tapis de yoga Lululemon, bloc, couverture, coussin pour les yeux, etc. Il y a même une fontaine à eau pour s’hydrater après la séance.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez en savoir plus sur l'offre corporate d'Urban Sports Club ?