Pourquoi nos muscles brûlent-ils ?

Imaginez que vous êtes en train de vous entraîner et que vos muscles se mettent à chauffer en faisant du spinning, de la danse ou un cours de fitness. Connaissez-vous cette sensation qui monte dans les muscles lorsque vous vous donnez à fond dans un sport ? Généralement, cette sensation de brûlure et de douleur dans les groupes musculaires vous empêchent de continuer. À quoi est due cette sensation de brûlure ? Que se passe-t-il dans votre corps et qu’est-ce que cette douleur signifie ? Les experts conviennent que le lactate (l’acide lactique) est responsable des brûlures de nos muscles. Mais qu’est ce que cela signifie réellement ?

La production d’énergie nécessaire lors du travail musculaire

La réponse réside dans la production d’énergie du corps. Généralement, ce dernier utilise l’oxygène et le sucre simple qui est également connu sous le nom de glucose pour la production d’énergie. Dès que nous bougeons ou commençons notre entraînement, l’oxygène et le glucose sont sollicités. Grâce à un processus chimique appelé glycolyse, l’énergie est créée par la combustion d’oxygène et de glucose pour effectuer une contraction musculaire. C’est de cette manière qu’on peut bouger librement !  

L’acide lactique, responsable des brûlures dans les muscles

Cependant, un entraînement sportif exige une quantité d’oxygène tellement importante que le corps se trouve rapidement en déficit de celui-ci. Alors, l’acide lactique se forme pour pallier à ce manque. Cette molécule qui intervient en tant que source d’énergie temporaire est essentielle à l’effort physique. Cependant, un excès d’acide lactique en un court laps de temps provoque une sensation de fatigue et de brûlure du muscle. La conséquence ? On est fortement incité à arrêter notre activité à cause de la douleur.  

Comment réduire le volume d’acide lactique dans les mucles ?

Maintenant que vous comprenez le rôle de l’acide lactique, voyons ensemble comment réduire le volume d’acide lactique et la douleur qui en découle :

Bien s’hydrater : une des premières choses que vous devez savoir, c’est que l’acide lactique est soluble dans l’eau. Cela veut donc dire que plus que vous buvez de l’eau, moins il est probable que vous ressentiez des courbatures. Or, pour réduire cette brûlure, il faut boire avant, durant et après l’entraînement. Nous recommandons de boire au moins 2 litres d’eau par jour

Prendre des respirations profondes : un autre conseil pour réduire l’accumulation d’acide lactique dans les muscles, c’est de maintenir une respiration profonde. Comme mentionné ci-dessus, les courbatures sont causées par un manque d’oxygène et de glucose. Or, pour fournir suffisamment d’oxygène aux muscles pendant l’entraînement physique, il est nécessaire de respirer profondément. Prenez le temps de bien respirer par le nez et par la bouche !  

Augmenter progressivement l’entraînement physique : finalement, une bonne façon pour éviter la sensation de brûlure, c’est de s’entraîner régulièrement. En effet, vos muscles auront moins besoin de brûler de glucose avec l’habitude. Commencez par un ou deux entraînements par semaine. Dès que votre corps se sent prêt, augmentez la cadence à 3 ou 4. Bref, même si l’acide lactique est inévitable lors d’un entraînement intense, il est important de connaître ses limites. Écoutez ton corps et réduisez l’intensité de l’activité physique si la sensation de brûlure commence à être vraiment désagréable. Vous ne voulez surtout pas créer des micro-déchirures (traumatisme aux fibres musculaires pendant plusieurs jours).  

Maintenant que vous en savez plus sur ces douleurs musculaires, chez quel partenaire Urban Sports Club allez-vous faire monter l’acide lactique ?

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez en savoir plus sur l'offre corporate d'Urban Sports Club ?