On a testé : bloc chez Climbing District à Paris

En attendant le retour du printemps, on a testé une activité qui changeait de celles dont on entend toujours parler. On s’est donc rendu chez un de nos nouveaux partenaires d’escalade de bloc : Climbing District.

On y a retrouvé Eliott Sageat, coach sportif, et un de ses amis pour partager ce moment de découverte à 4.

Une salle d’escalade flambant neuve au coeur de Paris

A deux pas du parc des Buttes Chaumont, Climbing District Paris 19 est la deuxième salle du nom et se veut Arty et pensée dans un esprit social club. Lorsque nous entrons dans la salle, un des membres du staff nous accueille et nous met à l’aise d’emblée. On échange un petit peu sur la pratique du bloc, il nous prête des chaussons d’escalade à notre taille et nous présente la salle, son espace de coworking, les vestiaires, et le petit coin cosy pour boire un verre après une bonne séance.

Comment progresser en escalade de bloc avec Climbing District

L’escalade de bloc est un mélange de force et d’agilité au service de l’équilibre. Les prises sont installées sur des murs hauts de 4 mètres environ et le code couleur nous indique les niveaux de difficulté. Le but est d’atteindre la dernière prise d’une couleur unique avec les deux mains pendant 3 secondes pour réussir et pouvoir redescendre. Après s’être échauffés dans une salle spécialement équipée et conçue pour ça, on commence par le premier niveau, les prises jaunes. Parfait pour prendre confiance en soi et réussir une première “grimpe”. On passe tout de même rapidement aux niveaux supérieurs, le orange, puis le vert. 

C’est à partir de ce niveau que l’on commence à se rendre compte que l’escalade de bloc sollicite aussi des muscles que l’on n’a pas forcément l’habitude d’utiliser comme les muscles des doigts ou les avant-bras, par exemple. Chacun à notre rythme, on essaye les différents niveaux de parcours jusqu’à ce que l’on arrive aux prises bleues. Ces parcours sont ceux qui commencent réellement à nous mettre en difficulté. 

À ce stade, on ne sait plus vraiment comment se positionner pour arriver jusqu’en haut et on doit réfléchir plus en amont à nos gestes pour mieux orienter notre corps. On essaye différents parcours bleus et on apprend petit à petit à ne moins user de notre force physique.

Une ambiance conviviale et d’entraide qui met en confiance

Bien sûr, on ne peut pas enchaîner les parcours pendant 1h30 sans laisser reposer nos muscles pour éviter de tétaniser. Pendant les temps de pause, d’autres membres essayent à leur tour et nous donnent des conseils pour mieux réussir. C’est comme ça que l’on a su que jouer sur les contrepoids favorisait l’équilibre en se fatiguant beaucoup moins. 

La séance avance et le temps passe vite alors que le parcours bleu nous pose des difficultés. D’autres grimpeurs tentent de nous montrer la voie pour y arriver. Finalement, nous atteignons la dernière prise du parcours et célébrons cet accomplissement de la soirée avec les autres grimpeurs.

Après l’effort, le réconfort

Une fois la séance terminée, tout le monde part à la douche et on se retrouve dans les canapés, dans le coin cosy, autour d’un verre. On débriefe notre séance, on parle des parcours plus ou moins accessibles des deux salles de bloc que l’on a pu découvrir ce soir et on se félicite d’avoir été à la découverte de cette discipline que l’on reviendra perfectionner très vite sur les parcours régulièrement mis à jour par l’équipe de Climbing District !

La bonne nouvelle ? Les deux studios Climbing District à Paris sont dispos dès l’abonnement M ! Réservez-vite votre prochaine séance sur le site d’Urban Sports Club.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous souhaitez en savoir plus sur l'offre corporate d'Urban Sports Club ?