Pole Dance : prendre confiance en soi à la Pink School

« Et si on allait se faire un cours de pole dance ? ». Cette proposition me laisse pantoise. Je n’ai aucun mec à qui faire une danse sensuelle… aucun sens de l’équilibre… cela risque d’être une vaste blague. Détrompe-toi, cette séance n’a rien d’une partie de déconne, on y développe confiance en soi et musculature profonde.

Qu’attendre du cours de pole dance à la Pink School ?

Le décor met tout de suite dans l’ambiance. Moquette léopard, néon rose en forme de coeur, miroirs vintage de 4 mètres de haut… rien n’est là au hasard. Dans les vestiaires communs pour toutes les participantes, j’essaye d’enquêter pour en savoir un peu plus sur la séance. « Il faut garder ses chaussettes ? ». Des regards bienveillants me répondent… « pour le premier cours, tu restes comme tu es à l’aise. Ensuite, le moins de tissu possible sera l’idéal ». Très bien, j’ai compris le concept. En bonne débutante, je mise donc sur le combo legging / brassière. Le cours peut commencer ! Première chose à savoir, il y a des niveaux. Et je vais très vite comprendre que le 1 est déjà assez intense. Nous sommes visiblement deux débutantes sur une quinzaine de participantes. Cela risque d’être amusant…

Souplesse et flexibilité s’il vous plait !

Pour les premières minutes, la coach cible nos jambes et notre souplesse en nous aidant à améliorer nos écarts. Si les plus « pros » de la séance font facilement un grand écart latéral, j’ai l’impression de me ridiculiser en restant plantée à 50 cm au dessus du sol. Mais pas question d’être jugée… l’idée est plutôt de s’améliorer. Minutes après minutes, et grâce à des techniques détaillées de contraction du mollet (ça va brûler demain), je réussis à descendre un peu plus bas. Ce n’est pas encore le Moulin Rouge mais j’ai de belles raisons d’y croire. Après trois, quatre exercices de ce genre pour tester et améliorer notre flexibilité. Il est temps de passer aux choses sérieuses. Le cours s’articule autour d’une barre bien lustrée (oui comme celle du métro, mais en plus glamour) qui tourne légèrement sur elle-même. La première chose à faire est donc de savoir maîtriser cette rotation peu naturelle. Pour cela, la coach nous aide à apprendre quelques postures classiques de la disciplines. En vrac : la chaise (qui consiste à se tenir avec les jambes pliées de part et d’autre de la barre avec un bras plus haut que l’autre qui tient tout le corps), le layout (en position horizontale les jambes serrées autour de la barre) ou encore le carrousel (les deux bras tendus et écartés sur la barre, on supporte le poids de son corps). En toute honnêteté, je n’ai tenu aucune posture plus de 10 secondes. Mais quelle puissance ressentie lorsque j’ai réussi à me positionner correctement ! Et à voir les autres participantes sublimes sur leur barre, je n’éprouve que de la motivation supplémentaire. En une heure de cours, je ne prétend pas accéder au niveau suivant mais je vois quand même mes progrès ! Après avoir travaillé chaque figure, il est donc temps de passer à l’étirement. Et oui, parce que l’air de rien, cette activité est un véritable sport. Gainage, bras, cuisses, on sollicite l’ensemble du corps pendant ces 60 minutes plutôt intenses. Le relâchement est total, on se croirait presque téléporté dans un cours de yoga (mais toujours dans un cadre rose et léopard très sexy). Rendez-vous au prochain cours les filles ?  

Comment je me suis sentie après le cours de pole dance à la Pink School ?

Sur un point de vue simplement physique, j’ai des bleus un peu partout sur le corps (et pas parce que la coach m’a tapé sur les doigts car je ne tenais pas les postures) et je me sens mega courbaturée. Cela veut donc dire que j’ai bien bossé ? J’imagine que oui ! Psychologiquement, ce n’est que du plus ! En sortant, on se sent beaucoup plus confiante et notre sex appeal est boosté. Et comme on voit que notre corps a travaillé, on s’imagine déjà avec une silhouette de déesse faire une démo de pole dance en soirée à tous nos potes. Même si cela reste dans le délire du fantasme, c’est à la fois amusant et surprenant. A savoir, si tu souhaites commencer par un simple travail de flexibilité, il y a aussi des cours sans utiliser la barre à disposition à la Pink School.

Qu’apporter au cours de pole dance à la Pink School ?

Des chaussettes anti-dérapantes si tu ne veux pas être pieds nus, au-delà de ça, mini-short et brassière seront l’uniforme idéal.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez en savoir plus sur l'offre corporate d'Urban Sports Club ?